https://nouvelleuniversite.univ-nantes.fr/medias/photo/photo-halle-exterieur_1638457730592-jpg
  • Le 03 décembre 2021
    false false

En septembre 2019 était inaugurée la Halle 6 Ouest. Situé sur l'Ile de Nantes, au cœur du Quartier de la Création. Ce pôle universitaire interdisciplinaire dédié aux cultures numériques est emblématique de la transformation qui s’opère depuis quelques années à l’Université de Nantes. Explications avec Hervé Haquin, directeur opérationnel I-site NExT, projet moteur pour la création de Nantes Université.

Halle 6 Ouest Comment décririez-vous la Halle 6 Ouest ?

Il s’agit d’une ancienne halle industrielle réhabilitée en un espace partagé de 2600 m2 où se côtoient étudiants, enseignants, chercheurs, entrepreneurs... C’est aussi un lieu de formation et d’interdisciplinarité : à la Halle 6, on laisse derrière soi les approches en silo pour aborder les problématiques dans toutes leurs dimensions, en puisant dans plusieurs disciplines pour croiser les compétences et les regards.

Pourquoi une telle orientation ? Et pourquoi maintenant ?

Parce que les organisations sont confrontées à des problématiques de plus en plus complexes, qui ne peuvent être appréhendées par une voie unique ! Il est indispensable de former des professionnels dotés d’une vision complète et approfondie. Capables de faire le lien entre des concepts issus de multiples champs disciplinaires, ils seront plus à même de répondre aux exigences liées à cette évolution.
 

Comment avez-vous fait émerger cette nouvelle offre de formation ?

L’interdisciplinarité a toujours été au coeur du projet NExT. Dès 2019, nous avons lancé l’appel à projets "Bridging the gap" à l’attention des enseignants-chercheurs, pour catalyser les initiatives de formations interdisciplinaires. Trois nouveaux masters ont ainsi émergé. Nous soutenons par ailleurs des formations interdisciplinaires dans leur développement à l’international, dont une en partenariat avec l’Université de Montréal. Tous ont en commun de puiser leurs enseignements dans différentes disciplines.
 

Par exemple ?

Pour revenir à la Halle 6, c’est par exemple au sein de ce pôle interdisciplinaire, qu’est hébergé le master Cultures numériques. Les étudiants s’y forment pour devenir de véritables professionnels de la transition numérique, capables d’accompagner les organisations à la fois aux plans technologique, organisationnel, stratégique et sociétal.
 

Et pour les formations existantes : comment introduire cette dimension interdisciplinaire ?

Il existe déjà des possibilités pour ‘‘sortir du cadre’’. Les étudiants disposeront à l’avenir de davantage de passerelles entre les formations proposées sur le site nantais. Nous serons en capacité d’en créer d’autres, par exemple entre sciences de la santé et ingénierie ou ingénierie et architecture, ou encore arts et sciences humaines et sociales. Ce qui compte, c’est la richesse de l’approche, l’efficacité et la vision 360 qu’elle permet d’acquérir.
 

Au 1er janvier sera officiellement créée Nantes Université. Quelle place ce type d’enseignement trouvera-t-il dans le futur site nantais ?

Une place centrale et structurante. Le projet de Nantes Université s’est construit autour de deux thématiques fortes et complexes : la santé du futur et l’industrie du futur, avec un effet d’entrainement sur l’ensemble des disciplines et en particulier les sciences humaines et sociales. C’est bien la complémentarité de ces approches qui permet aux étudiants de progresser, d’acquérir des compétences pertinentes, de forger leurs apprentissages et pensées critiques. C’est cette ouverture que Nantes université va renforcer.