https://nouvelleuniversite.univ-nantes.fr/medias/photo/pauline-boudant_1639147120230-jpg

Une nouvelle offre de formation de rang international, favorisant la formation par la recherche, les collaborations et l'employabilité des jeunes diplômés : telle est l'ambition des graduate programmes déployés par Nantes Université et coordonnés par ses quatre graduate schools thématiques. Les précisions de Pauline Boudant, responsable du projet TRITON, sur ces cursus intégrés du Master au doctorat.

Renforcer le lien master-doctorat

Dès la rentrée 2022, les étudiants de Nantes Université pourront suivre de nouveaux cursus d'excellence : des "graduate programmes". Ces parcours de formation à forte dimension internationale doivent élargir le champ de la recherche en instaurant une continuité master-doctorat. "Accessibles dès la première année de master, ces cursus intégrés mettront l’accent sur l’interdisciplinarité et la formation par projets, détaille Pauline Boudant, responsable du Projet TRITON."



10 graduate programmes coordonnés par 4 graduate schools

Adossés aux thématiques d'excellence des équipes de recherche nantaises, dix graduate programmes devraient être créés ces trois prochaines années. Ils seront proposés par l’une des quatre graduate schools mises en place par Nantes Université, en lien avec les unités de recherche et les composantes.

Évolution de quatre écoles doctorales dédiées aux Sciences de la Santé et aux Sciences de l'Ingénieur et Appliquées, ces graduate schools permettront de créer des ponts entre les formations. "L’un des objectifs est d’amener davantage d’étudiants vers le doctorat, tout en décloisonnant la formation et la recherche. Grâce à ce nouveau modèle d'études supérieures, les étudiants de master bénéficieront d’une meilleure connaissance de la recherche, et ce, même s’ils ne décident pas de poursuivre en doctorat", explique Pauline Boudant.


A la date de la création de Nantes Université, quatre graduate schools seront donc mises en place :
  • Une graduate school Health Sciences and Technologies, coordonnée par le pôle santé et le pôle sciences et technologie, dont le périmètre comporte l’ensemble des disciplines de la biologie et de la santé,
  • Une graduate school Engineering and Systems, coordonnée par Centrale Nantes, dont le périmètre comporte l’ensemble des disciplines liées à l’ingénierie, à l’automatique et aux systèmes,
  • Une graduate school Mathematics and ICT, coordonnée par le pôle sciences et technologie, dont le périmètre comporte les disciplines des mathématiques, de l’informatique, de l’électronique et des télécommunications,
  • Une graduate school Matter, Molecules and Materials, coordonnée par le pôle sciences et technologie, dont le périmètre comporte l’ensemble des disciplines liées à la chimie, à la physique des matériaux, à la physique subatomique et à la planétologie.
D'autres graduate schools pourront voir le jour, dans le domaine des sciences humaines et sociales notamment.

 

"Rayonner à l'international et faire la part belle aux partenariats"

"Les graduate schools bénéficieront à notre image à l’international, assure Pauline Boudant. Puisqu’elles font la part belle aux partenariats avec d’autres universités ou organismes de recherche, elles contribueront à attirer des étudiants étrangers tout en favorisant la mobilité internationale des étudiants français. À l’échelle hexagonale, les graduate schools entretiendront des liens étroits avec les partenaires socio-économiques et les organismes de recherche, encourageant le partage et les échanges : "Leur mission d’animation scientifique est renforcée afin d'amplifier les collaborations avec des acteurs tels que CHU ou l’Inserm."